Calendrier de l'Avent : Témoins de Noël (5)

Publié le

 

 

Nativite_enluminure.jpgNous venons d’entendre l’histoire de Noël (…). Je voudrais bien savoir ce que vous avez ressenti en entendant cette histoire. Il est possible que l’un ou l’autre ne l’ait pas bien écouté" – cela peut arriver – en sorte que ce récit a passé à côté de lui comme un petit nuage de fumée. Faudrait-il le relire à son intention ? Oh ! on pourrait bien le lire deux fois, cent fois ! Pour aujourd’hui restons-en là.

Ou bien tel ou telle d’entre vous a pu y voir un joli conte qui n’a rien à faire avec la vie réelle. Trop beau pour être vrai. Que lui dirai-je ? Entamerai-je une discussion ? Une autre fois peut-être, très volontiers. Pour le moment nous avons mieux à faire.

A l’ouïe de ce récit, quelqu’un a peut-être évoqué les jours lointains de son enfance, le temps où, à l’école du dimanche, il l’avait déjà entendu ; puis l’arbre de Noël et ses garnitures et friandises ; il s’est rappelé tout cela qui était si beau, mais qui appartient au passé et ne reviendra plus. Que dire à ce propos ? Dois-je froncer les sourcils et répondre : « Il ne s’agit pas maintenant d’arbres de Noël et d’évocation mélancoliques, mais de l’histoire de Noël ? » Non, je ne le ferai pas.

J’ai simplement voulu vous montrer, chers amis, comment nous traitons cette histoire qui est pourtant celle de nous tous, et combien plus importante, plus vraie, plus sérieuse que tout ce que nous racontent les livres d’histoire ou les romans, les journaux et la radio. Nous faisons de Noël un mélange où il entre un peu de distraction, un peu d’incrédulité et un peu de sentiment. Oui, je dis bien nous, pas rien que vous, nous tous, moi-même y compris.

Jusqu’au moment où l’ange du Seigneur vient nous renseigner.


K. Barth Noël 1954 in Aux captifs la liberté

Publié dans Abécédaire de Noël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article