Pa rum pum pum

Publié le

 

 

 

 

tambour.jpgCome they told me, pa rum pum pum pum
A new born King to see, pa rum pum pum pum
Our finest gifts we bring, pa rum pum pum pum
To lay before the King, pa rum pum pum pum,
rum pum pum pum, rum pum pum pum,

So to honor Him, pa rum pum pum pum,
When we come.

Little Baby, pa rum pum pum pum
I am a poor boy too, pa rum pum pum pum
I have no gift to bring, pa rum pum pum pum
That's fit to give the King, pa rum pum pum pum,
rum pum pum pum, rum pum pum pum,

Shall I play for you, pa rum pum pum pum,
On my drum?

Mary nodded, pa rum pum pum pum
The ox and lamb kept time, pa rum pum pum pum
I played my drum for Him, pa rum pum pum pum
I played my best for Him, pa rum pum pum pum,
rum pum pum pum, rum pum pum pum,

Then He smiled at me, pa rum pum pum pum
Me and my drum.
C'est l'histoire d'un petit tambour qui n'a rien à donner à l'enfant Jésus, même pas une rose qu'il aurait à la bouche. Alors il lui offre un roulement de tambour.
Ça pourrait evoquer la picte de la veuve, mais le roulement de tambour n'est pas tout ce que le drumboy a pour vivre. On pourrait s'en tenir à "c'est l'intention qui compte". 
On peut aussi se demander si finalement, tout ce que nous prétendons offrir à Dieu, toutes nos pratiques religieuses, tous nos sacrifices, toutes nos bonnes actions, ne sont pas finalement qu'un roulement de tambour, un peu d'air brassé, une vibration de bois et de peau... Cela ne sert à rien. Dieu n'en a pas besoin, pas besoin pour faire advenir son règne, pas besoin pour nous aimer. 
Et pourtant,  ce pa rum pum pum, s'il vient de notre coeur, même s'il est inutile, même si nous n'avons rien à y gagner, rien à en attendre puisque tout nous est déjà donné, pourquoi nous en abstiendrions nous ?
N'est ce pas là, le sens vrai d'un cadeau : quelque chose que l'on donne librement, sans rien attendre en retour ? Alors si nos gestes pour Dieu, nous les offrions en cadeau et pas en marchandage ?
La wishlist de Dieu ? C'est tout geste d'amour envers notre prochain. Même si ce geste nous semble aussi dérisoire qu'un roulement de tambour.

Commenter cet article