Message du Président du Conseil Régional de l’ErF Nord Normandie

Publié le par Olivier Filhol

Chers amis,

Voilà que s'approche le temps de la grande semaine, dite Semaine Sainte, et l'Église se prépare à célébrer, à louer, à proclamer, l'Église Universelle, l'Église à l'unisson puisque 2010 est une de ces années où coïncident les calendriers liturgiques de la famille chrétienne.

 

*Acclamation d'une entrée dans la ville, d'une entrée dans nos vies.

*Accueil des signes du service et de la présence, invitation à offrir ces signes au monde.

*Souffrance d'une élévation et de la mort sur le bois, témoignage d'amour et force de Salut pour tous.

*Silence du tombeau, inertie des disciples.

*Joie, Mouvement, Proclamation de la Vie redonnée, ressuscitée, chemin à nouveau ouvert sur les autres et vers la Vie en Dieu.

 

Contrastes des étapes de cette semaine où tout est donné, tout est dit, tout est accompli et où comme le disait déjà l'Ecclésiaste "il y a un temps pour tout", la joie et les larmes, la parole et le silence, la foi et le reniement, la mort et la vie. C'est en allant des uns aux autres que nous découvrirons combien tout cela rejoint notre actualité et les actualités de nos Églises et du monde, combien tout cela s'incarne dans la pâte humaine pour toujours y déposer une force de vie, un élan d'espérance.

 

Nos Églises, l'Église va donc vivre ces temps en communion :

 

Les Rameaux où les enfants trouvent souvent une place particulière, avec eux nous pourrons alors dire " Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !" et nous interroger "Comment l'accueillons-nous ?" oui, comment aujourd'hui faisons-nous place à celui qui vient au nom du Seigneur à notre rencontre ?


 

Jeudi autour du partage et du service, lavement des pieds (peu pratiqué dans notre tradition réformée) et Cène, mystère de la présence du serviteur souffrant qui nous redira la nécessité de notre présence au coeur du monde et de notre solidarité à incarner dans des actes de diaconie.

Vendredi avec la méditation du chemin de Passion, de l'offrande de la vie pour la vie, méditation rencontrant la mission de l'Église d'être témoin de cet acte d'Amour qui va jusqu'à la mort pour que la Vie triomphe.

Samedi avec l'attente des disciples, attente faussée pour nous qui connaissons la fin de l"histoire", mais attente qui dit toute les attentes des hommes face aux promesses faites, énoncées et parfois non tenues.

 

Pâques dynamique de vie retrouvée, promesse de Dieu réalisée, groupe de disciples élargi à la famille humaine pour qui le Christ a vécu cette semaine et a offert sa vie. Pâques, lumière et chants de fête, Alléluia !

Au delà de la communion de l'Église, il y a donc, dans ces jours à vivre, communion à l'Être de Dieu et au coeur de l'Homme. C'est toute la vie qui est visitée et c'est le visage de Dieu qui se donne à voir. Ce sont toutes les questions, toutes les attentes de l'Humanité qui se disent et ce sont tous Les Signes d'amour et de présence de Dieu au coeur de l'Humanité qui sont donnés. Et seul l'Esprit peut mettre en résonance tout cela afin que l'Homme traverse cette semaine en allant de la joie aux larmes, de la mort à la vie et que l'Église célèbre, loue, proclame sans se désolidariser du monde vers lequel le Seigneur, à sa suite, l'envoi pour annoncer "Le Christ est Ressuscité !".

 

Belles fêtes de Pâques dans la Joie de la rencontre et l'écoute de la Parole.

                                                                                              Pasteur  Olivier FILHOL

 

Publié dans Editoriaux

Commenter cet article