I comme:

Publié le par Eric George



Incarnation :

Mais quand le moment décidé par Dieu est arrivé, Dieu a envoyé son Fils. Il est né d’une femme et il a vécu sous la loi de Moïse. Il est venu pour rendre la liberté à ceux qui vivent sous la loi, et pour faire de nous des enfants de Dieu. Oui, vous êtes vraiment ses enfants. La preuve, c’est que Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils, l’Esprit qui nous fait dire : « Abba ! Père ! » Donc, tu n’es plus un esclave, mais un enfant de Dieu. Et comme tu es son enfant, Dieu te donnera l’héritage qu’il garde pour ses enfants.

Lettre aux Galates IV, 4-7

Rien à voir avec la doctrine bouddhiste de transmigration, ici ce qui est affirmé c’est que Dieu se fait homme, qu’il fait sienne notre faiblesse, nos limites, qu’il nous rejoint là où nous sommes. Et s'il nous rejoint dans notre esclavage, c'est pour nous prendre avec lui dans sa liberté.

Itinérant

Les renards ont des trous pour s’abriter, et les oiseaux ont des nids. Mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit pour se reposer.

Matthieu VIII, 20

Des trajets de Marie et Joseph à celui des mages, les récits de la naissance de Jésus sont aussi des récits de voyages. Ce mouvement marque d'ailleurs tout le ministère de Jésus.

Théologiquement, on peut  lire dans ce nomadisme l'affirmation d'un Dieu vivant, qui ne se laisse enfermer ni dans des temples ni dans des dogmes et qui nous interdit à nous aussi de nous installer. Je suis le chemin, dit Jésus : c'est bien une invitation au voyage.

C'est aussi l'affirmation très concrète d'un Noël pour les plus petits, pour les plus démunis, Jésus vient au monde parmi ceux qui 'ont même pas un "chez-eux". A nous donc de veiller à ce que cette bonne nouvelle soit aussi la leur.

Publié dans Abécédaire de Noël

Commenter cet article