Cueilleurs de Bonne Nouvelle

Publié le par Eric George

C'est un passage obligé des balades  d'été et d'automne : l'arrêt auprès de buissons sur lesquels on a aperçu mûres, myrtilles, framboises ou fraises (je sais, les fraises ne poussent pas sur les buissons).

 

 Je ne suis pas un cueilleur méthodique. Pour moi, le plaisir, c'est en ramassant trois framboises aperçues du chemin, d'en découvrir cinq autres un peu plus loin et de m'enfoncer dans le bosquet, en me contorsionnant et en bousillant mon pantalon. Le plaisir, c'est de trier entre les baies mûres, les vertes et les pourries et de devenir de plus en plus exigeant. Le plaisir, c'est de découvrir, en revenant vers la route, de nouveaux fruits qui m'avaient échappés mais que le changement de perspective me révèle. Le plaisir, enfin, c'est de voir que ce détour nous a été une halte ludique et profitable dans notre chemin. 

 

Préparatifs de prédication et de partages mis à part (et encore), la lecture de la Bible est une cueillette. Par le hasard du feuilletage ou par le jeu des citations, un texte en fait découvrir un autre et un simple changement de perspectives fait découvrir de nouveaux trésors. Mais tous les textes ne parlent pas forcément au moment où nous les découvrons, il faut savoir en laisser sur la branche pour y revenir plus tard quand le moment sera venu. Mais qu'importe, puisque justement, ici nous ne sommes pas dans la recherche de résultats, mais dans la promenade... Une balade qui griffera nos bras et nos vêtements, un détour qui nous éloignera de nos sentiers battus, des préoccupations que nous croyions essentielles.

 

Finalement, cette lecture vagabonde et gratuite est aussi sérieuse que l'étude et la recherche de grandes réponses à nos grandes questions. 

 

Et puis la cueillette est une activité collective, un autre aperçoit la mûre que je n’avais pas vu, je cesse de ramasser pour écarter la branche qui barre le passage à mon ami, je tends une main à celui ou celle qui glisse sur le talus… Alors, cette année, j’espère que nous serons nombreux à fréquenter nos lieux de cueillette, à nous enrichir de la lecture des uns et des autres.

                                               Eric George

Publié dans Editoriaux

Commenter cet article