Calendrier de l'Avent : Témoins de Noël (3)

Publié le

 

 

109797995.Hq0XCSEi.Pbase_MG_8994DXO5ret.jpgLes noms Juda et Bethléem signifient que c’est là que le Christ voulait naître. Juda signifie « confession de foi » ou « action de grâces », comme nous confessons, louons et remercions Dieu parce que tous nos biens sont des dons venant de lui. L’homme qui formule cette confession et cette louange s’appelle Judeus. Ce sont ces juifs dont Christ est roi, vcar l’inscription qui le désigne est : Jhesus Nazarenus rex iudeorum. C’est ainsi que nous disons d’un homme reconnaissant ou ingrat : il confesse, il ne confesse pas, etc. Cela montre qu’aucun enseignement ne produit cette confession, sinon l’Evangile que le Christ enseigne.

De même, « Beth signifie « maison », « lehem » signifie « nourriture » ou « pain », Bethléem : « maison du pain » ; et la ville a reçu ce nom parce qu’elle était située dans un pays fertile, riche en blé, de sorte que, comme les villes avoisinantes, elle était considérée comme un grenier à blé, comme  nous disons « une ville ou un pays de Cocagne ; et auparavant, elle s’appelait Ephrata, c'est-à-dire fertile ; l’un ou l’autre nom ont la même origine, à savoir la fertilité d’un sol riche en blé. Cela signifie que, sans l’Evangile, il n’y a sur la terre que désert, et il n’y a pas non plus confession de foi en Dieu ni action de grâce. Mais là où il y a l’Evangile et le Christ, il y a Bethléem, riche en blé, et la Judée reconnaissante. Chacun possède en Christ tout qu’il ui faut, et il n’y a que reconnaissance et louange pour la grâce divine. Mais les enseignements humains s’adressent à eux-mêmes leurs actions de grâce, et ils ne laissent pourtant que pays infertile et famine mortelle. Aucun cœur n’est rassasié, à moins qu’il n’entende prêcher comme il convient le Christ dans l’Evangile. Alors, il arrive à Bethléem et le trouve ; il arrive aussi en Judée et y reste, et il remercie son Dieu éternellement ; alors il est rassasié, Dieu reçoit aussi sa louange et sa confession, et, en dehors de l’Evangile, il n’y a rien qu’ingratitude et que mort par la faim.

 

Martin Luther Evangile pour la messe de la nuit de Noël

Publié dans Abécédaire de Noël

Commenter cet article