Calendrier de l'Avent : Témoins de Noël (16)

Publié le

ME0000104506 3Marie n’est pas la figure centrale de l’Eglise. Cette place revient à Jésus : à la naissance qui est la glorification de la mère, Marie s’efface. Elle n’est pas la figure centrale, elle est la figure antérieure. La racine de la foi, la première en qui le dessein de Dieu se fait sensible. Elle a tout connu avant le monde. Elle a porté l’enfant dont l’ange lui avait chuchoté la venue.

Dans la douleur de l’enfantement, elle a souffert, avant son fils en croix, avant le remords et la peine des hommes. La première elle a contemplé le Sauveur, nu et vivant, et s’est réjouie ; avant les bergers, avant l’allégresse du peuple, avant la ferveur des chrétiens et leurs grandes fêtes. Elle est le premier instrument du salut, et ce jour-ci, le premier témoin de la grâce.

Et ce prophète ne parle pas. Elle sait beaucoup et se garde d’annoncer. Elle semble même étrangère à l’allégresse des anges et du peuple. Elle reste, dans cette multitude, solitaire ; muette dans ce tumulte ; dans cette agitation, immobile. Alors que chacun s’évertue àce que l’on sache, voie, entende et touche, elle opère un mouvement vers l’intérieur. Elle revient vers l’esprit. Comme si déjà elle savait que la destinée de son fils sera d’habiter nos pensées plus longtemps qu’il n’habitera la terre.


F. Quéré : Marie

Publié dans Abécédaire de Noël

Commenter cet article